Chronique familiale-37-Photos de famille

Publié le 10 Mai 2021

La maison « Boulère » (ex-maison « Lévêque ») recèle bien des trésors cachés. Héritée de Henri Boulère, elle est passée des parents, à Jules, oncle et parrain, à Jean-Louis et Josette, mes chers cousins, à leur fils Franck et pour finir à Françoise W. Je lui ai dit que si elle trouvait des photos de famille anciennes, je serais preneur.

Bonne récolte.

Photo (30 x 40) de Jules Froidurot 1889-1914), frère de Esther, grand-mère paternelle. Mort pour la France le 21 septembre 1914 à Suippes pendant la bataille de la Marne, son corps n’a pas été retrouvé. Mon oncle lui doit son prénom et moi mon prénom de baptême.

Le cadre trônait dans la chambre du haut. Enfant, la photo, austère, sombre me faisait peur.

 

Photo bien connue de Esther Froidurot (1891-1954), épouse Boulère. Grand-mère trop tôt disparue. Papa l’aimait.

Photo de Henri Boulère (1887-1966) en uniforme de canonnier-conducteur de 2e classe au 62e régiment d’artillerie (RA) prise entre le 3 mars et le 25 septembre 1910. A Remiremont.

Photo de Jean Boulère (1863-1937), vigneron, père du précédent. Un jeune homme inconnu est à ses côtés.

Son visage m’était connu puisqu’il est identifié sur la photo de mariage de sa fille Anne-Marie (1893-1973) le 17 février 1914 à Corcelles-les-Arts (21) avec Félix Lux Decombet (1884-1916). Mort pour la France, tué par éclats d'obus à la poitrine et au ventre, le 19 mars 1916 à Apremont-la-Forêt (55) au lieu-dit « Tête à Vache ». Pour l’anecdote, Marie Boulère se remariera le 11 octobre 1919 à Corcelles-les-Arts avec Louis Charlot (1889-1972).

Chronique familiale-37-Photos de famille

Cette photo de mariage a sa part de mystère à jamais insoluble.

Maman a identifié, sans doute sur les indications de Papa, les mariés, Jean, père de la mariée et Henri Boulère, frère de la mariée.

Sur la droite de Jean se tient une dame d’un certain âge. Il n’est pas dit qu’il s’agit de son épouse Marie Morain (1864-1945), vigneronne.

Sur la droite de Henri se tient une dame plutôt jeune. Il ne s’agit pas de sa future femme, Esther, qu’il épousera pourtant  quelques semaines plus tard le 27 avril 1914 à Saffres (21).

Il n’existe pas de photo de mariage de Henri et Esther.

Rédigé par Jean-Paul Ancier

Publié dans #Chronique familiale

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article